Avocat : comment défendre l'indéfendable ?

Avocat : comment défendre l'indéfendable ?

Un avocat doit souvent se battre contre l'impossible puisque dans certains cas, il sait que son client est coupable. Malgré cela, il joue le rôle de protecteur des droits fondamentaux de ce dernier, que ce soit en matière criminelle ou pénale. En d'autres termes, il doit s'assurer du respect rigoureux de la procédure d'arrestation et de la conformité de l'enquête. Trouver dans cet article des éléments en rapport avec ce sujet.

Rôle de l'avocat de la défense en droit criminel

Comme on l'a susmentionné, l'avocat de la défense se bat surtout pour les droits fondamentaux de son client. Dans cette perspective, il importe peu que l'accusé soit coupable ou non. Si ses droits fondamentaux ont été bafoués, l'Etat doit réparer ce préjudice. Il en va dans l'intérêt public que le système de la justice se dissocie de ces violations.

L'avocat de la défense doit aussi s'assurer de la validité de la preuve du requérant. En effet, personne ne voudrait vivre dans une société où une preuve lacunaire pourrait faire emprisonner tout accusé. Et vu qu'en matière pénale, l'accusé se tient seul contre l'Etat, l'avocat est considéré comme soutien mental de son client. C'est en quelque sorte une forme d'équité pour que le rapport de force entre un individu isolé et une entité étatique soit équilibré.

L'avocat face à ses confrères

Ici, l'avocat se base sur le code de déontologie des avocats. En effet, malgré qu'il travaille dans le but de défendre son client, il a une obligation de loyauté envers ses collègues. Cela se traduit par le fait qu'il ne doit pas induire en erreur ses confrères sur la culpabilité de son client.

Comparé à la procédure où l'on était indifférent si le client était coupable ou non, sa culpabilité ne doit pas affecter la relation entre les confrères au niveau de la plaidoirie, dans le but d'avantager le client.

Particularités liées aux témoignages de l'accusé

Comme évoqué précédemment, il faut une preuve convaincante pour prouver la culpabilité d'une personne. Il se peut alors que la preuve testimoniale puisse entrer en action. Il est à remarquer que l'avocat n'est pas le juge de son client et n'accorde pas d'importance à la culpabilité de celui-ci. La suffisance de preuve ne peut donc pas être décidée par lui. Dans le cas où le client avoue sa culpabilité, mais qui refuse d'enregistrer un plaidoyer de culpabilité, son avocat devrait lui indiquer qu'il ne saurait témoigner au soutien de sa défense. Dans le cas contraire, il peut encourir le risque de se parjurer.

D'autres stratégies de défense, qui n'impliquent pas la dénégation des éléments de l'infraction à travers le témoignage de l'accusé, devront donc être explorées. Ceci dit, encore une fois, l'avocat pourra défendre l'accusé, même si celui-ci avoue sa culpabilité.

Dans le cas d'une procédure difficile, il est toujours nécessaire de vous faire représenter par un avocat criminaliste pour vous défendre malgré votre culpabilité. Classé parmi les avocats reconnus, Dominique Warluzel (dominiquewarluzel.com) a défendu plusieurs affaires pénales retentissantes telles que l'affaire Medenica et l'affaire Nicolo.

Autres Sujets

Les 4 plus grandes erreurs judiciaires de France

Une erreur judiciaire est une erreur commise dans un jugement par une juridiction. La justice qui n'est pas infaillible peut en commettre. Il existe des affaires qui sont plus retentissantes que d'autres.......

Les 5 fugitifs les plus recherchés par Europol

En fin 2019, les fugitifs recherchés par Europol, l'agence européenne de police criminelle, comptent encore de nombreux noms. Parmi ceux-ci, 5 criminels se démarquent par leurs méfaits. Voici de quoi il......